Browsing Tag

transformation numerique

Digital-émois Nouveautés métier

Marketeur au bois dormant

digital-emois.fr

Mutation de la fonction marketeur

Le marketing connaît des mutations profondes sous l’influence du développement du web et des technologies.En prenant un peu de recul, on constate à quel point l’écosystème Marketing est transformé. Les éléments du mix ont évolué, les leviers marketing sont différents, les supports ne sont plus les mêmes, l’inexorable montée en puissance des MarTech met à disposition de nouveaux moyens et les outils… Mais au-delà de toutes ces évolutions, il en une déterminante : celle des usages et des attentes du client.

Prise de pouvoir du client

Tout a changé depuis que les consommateurs ont un accès quasi universel et immédiat aux marques, depuis qu’ils peuvent évaluer les produits et partager sans limite leurs avis. Les consommateurs s’invitent désormais au sein des entreprises.

Le client est promu au rang de partenaire, voire considéré comme une extension de la direction marketing. Le consommateur change, le marketing aussi. Il passe résolument d’un ‘market to’ à un ‘market with’.

La digitalisation du métier ne change pas les règles fondamentales du Marketing. Tout ce qu’un marketeur entreprend commence et finit avec le client.  En revanche, les possibilités et les attentes en termes d’expérience client ne cessent de croître et  les outils marketing explosent. Si les fondamentaux restent les mêmes, les pratiques sont impérativement à faire évoluer.

Un marketeur à l’ère digitale

Concrètement, c’est un marketing avec les moyens de l’ère digitale; où les études sont remplacées par les données, où le marketing mix est substitué par la maîtrise du parcours client et dont les principales activités s’appuient sur de nouvelles technologies toutes en lien avec la data. Le marketing dispose d’ailleurs aujourd’hui de l’éventail de solutions logicielles le plus vaste jamais observé dans l’histoire de l’informatique. Cette tendance place le marketing à la croisée entre son propre champ d’action et celui des technologies de l’information.

Le marketing est désormais riche d’outils, mais son véritable pétrole est le flux continu de data dont il peut aujourd’hui disposer. Pour qui sait exploiter ces données, c’est la nature même du marketing qui évolue.

digital emois etiquette 1L’accès aux données place la connaissance client au cœur de chacune des décisions et des actions marketing. La data est partout, à toutes les étapes du parcours d’achat, traçant de manière systématique et constante les moindres comportements d’un consommateur, à la fois dans ses usages mais aussi, et surtout, dans ses rapports aux messages qui lui sont adressés. La data transforme totalement les stratégies marketing et remet en cause le traditionnel marketing au profit du très prometteur « data-driven marketing » : le marketing piloté par les données.

Le marketing devient une discipline bien rodée, axée sur les données, en s’appuyant sur la technologie dans chacune de ses activités, de l’analyse du sentiment du client à l’évaluation de l’efficacité des campagnes.

Ces technologies – à travers l’explosion des algorithmes –  permettent déjà de faire du marketing prédictif et de l’hyper personnalisation. Le marketeur est sur ce point seulement au camp de base de son voyage : la route sera encore très longue… avec l’incroyable croissance des volumes de données qui pourront être agrégés, analysés par de l’intelligence artificielle toujours plus performante.

La capacité d’analyse se développe quotidiennement. L’Intelligence Artificielle sera une pratique courante dans l’univers du marketing, cela ne laisse aucun doute. Les perspectives sont larges en particulier pour proposer des expériences clients toujours plus riches. Les marketeurs doivent s’y attendre et s’adapter en conséquence en se formant aux emplois de demain… Ils doivent s’approprier la machine pour pouvoir demain composer avec elle. L’intelligence artificielle offre la possibilité de passer d’un marketing mécanique à un marketing de qualité. La puissance du marketing va en être décuplée, il faudra alors travailler autrement et revoir les pratiques : toute une profession à réinventer – encore une fois !

Le marketing est plus ouvert et influent qu’il ne l’était auparavant, dans le sens où il porte – à travers la maîtrise des données et des outils – la connaissance client. Les marketeurs doivent pour cela, coopérer davantage avec les équipes technologiques, être plus dynamiques et agiles, avoir la volonté de se remettre en question, être capables de mixer les facteurs émotionnels et irrationnels avec des approches plus scientifiques et mathématiques. Entre créativité, analytique, algorithme et ROI, les marketeurs doivent représenter et défendre l’expérience consommateur. ‘Il n’y a plus de marketing digital, mais du marketing pour des clients digitaux’.

L’homme de marketing doit faire preuve d’une grande intelligence transverse pour travailler tant avec l’IT qu’avec la relation client et les équipes commerciales. Un management repensé, l’intégration de nouvelles méthodes et la capacité à s’entourer d’expertises techniques et complémentaires, en sont les clés.

Le nouveau marketeur mélange habillement marketing, relation client, IT et commercial. La morale de l’histoire : le marketing étend son emprise avec inbound sales à l’activité commerciale, repose sur le pétrole des datas et un outillage IT fort, tout en conservant sa raison d’être : tout vers le client !

La recette de la longévité ?

Pour exister dans ce contexte, il faut au marketeur combiner quelques ingrédients essentiels : curiosité, capacité à innover et à anticiper les tendances, audace, ouverture sur l’extérieur, passion, agilité, recherche constante de performance. L’une des recettes de la longévité sur la fonction réside dans la capacité à écouter, à rester en veille sur les nouveautés, à appréhender les mutations, à apprivoiser les outils, à pratiquer soi-même. Il faut pouvoir comprendre les évolutions pour anticiper les changements.digital-emois.fr

Le plus important ? Privilégier l’aptitude sur l’attitude. Plus que de nouvelles compétences (designers, data scientists, spécialistes en technologie, marTech,…), les directions marketing doivent recruter et fidéliser des talents capables de s’adapter continuellement dans un monde où l’hyper-adoption technologique (réalité virtuelle, bots, Internet des objets…) va s’accélérer encore.

Les compétences ne se possèdent plus, elles s’inventent et se construisent à travers la pratique et l’expérience de chacun.

Le bon marketeur n’excell
e pas ses missions, il n’est pas le plus compétent, mais il sait évoluer dans un environnement inconnu, imprévisible et constamment en mouvement. Il n’a pas besoin d’avoir des missions et des compétences définies, au contraire il sait être multi-casquettes et réinventer son métier dont les contours n’existeront plus. Il sait également ne pas se mettre de limite dans sa façon d’appréhender les choses.

Le marketeur doit être capable d’adaptation, de transversalité, et d’avancer sans barrière, aucune. C’est une population hybride, agile.

C’est en fait une population capable d’entreprendre dans l’entreprise. Place aux intrapreneurs !

Regard d'experts

Bertrand Duperrin – avis sur le livre Leading Digital

digital-emois.fr

 

Avis de Bertrand Duperrin à propos de l’ouvrage ‘Leading Digital : se transformer quand on est pas né digital’ :  ‘Un livre intéressant car il a une approche très analytique et structurée de la transformation digitale. Loin des discours « inspirationnels » qui ne reposent que sur du storytelling et laissent le lecteur avec un sentiment du genre « ça donne envie mais je ne suis pas plus avancé », on a ici une approche bien structurée avec les choses à faire, à ne pas faire et des grilles de lecture pour analyser sa propre situation.’

Sourced through Scoop.it from: www.duperrin.com

Brèves d'actu

Transformation digitale: Quel impact sur les métiers marketing ?

Les évolutions technologiques bouleversent profondément les métiers marketing d’aujourd’hui. Dataminer, growth hacker ou UX designer…  autant de fonctions nouvelles qui illustrent cette évolution rapide du secteurL’Interactive Advertising Bureau France (IAB France) présente les résultats du deuxième baromètre sur les métiers et les compétences de la transition digitale dans le secteur du marketing et de la communication.

Elle s’adresse aux jeunes diplômés, aux cadres en activité, aux RH mais aussi aux managers métiers et aux organismes de formation.

Synthèse de l’étude et infographie : ici 

Sourced through Scoop.it from: linkis.com

Brèves d'actu

Le Marketing, pilote de la transformation digitale ?

La transformation digitale est à l’intersection de toutes les fonctions de l’entreprise mais la direction Marketing, en contact avec les demandes et nouveaux usages des clients, a un rôle crucial à y jouer : elle est en quelque sorte son chef d’orchestre. De quels instruments le directeur Marketing dispose-t-il pour jouer ce rôle ? Et comment les utiliser au mieux ?

Sourced through Scoop.it from: myd-business-accenture.com

Regard d'experts

David Baranes : le RTB : évolution essentielle du marketing en temps réel

David Baranes, responsable France d’AppNexus, (acteur mondial du RTB) décrypte le Real-time bidding.

Le secteur de l’achat d’espace est totalement transformé avec l’arrivée de nouveaux outils qui favorisent l’automatisation de l’achat média. On parle de programmatique ou Real-time bidding.

Le RTB est une technologie utilisée dans la publicité en ligne. C’est un processus de transaction qui permet d’acheter et de vendre des bannières publicitaires en temps réel aux enchères et impression par impression. Ce processus se déroule en quelques millièmes de secondes !

Il favorise indéniablement l’efficacité et l’immédiateté de la publicité. Il ouvre l’aire du marketing en temps réel puisqu’on passe d’un process étude, analyse, planning, diffusion à l’ensemble de ces étapes en temps réel !  

Le ROI des campagnes est meilleur car :

  • il y a beaucoup moins d’interlocuteurs
  • les contrôles sont bien plus nombreux
  • les opérations sont plus efficaces et rationalisées grâce à la ‘softwarization’ des activités.

Si le sujet a l’air complexe on reste finalement dans un contexte d’achat et de vente dans un monde de publicité et de média dont la technologie est devenue un outil central.

‘Ne pas hésiter à se lancer, avec des budgets massifs, car le programmatique permet d’arriver dans le nouveau paradigme du marketing en ligne avec cette capacité à prendre de la donnée et de l’utiliser en temps réel.’

 

Digital-émois Nouveautés métier

L’illettrisme numérique : bientôt reconnu dans le Code du Travail

livre

« L’absence de compétences numériques est une nouvelle forme d’illettrisme »

Cette déclaration de la vice-présidente de la Commission européenne Neelie Kroes prend tout son sens avec le projet de loi pour une République numérique porté par Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et par Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique. En effet, le projet de loi assigne à la formation professionnelle une nouvelle priorité : le développement des compétences numériques !  A travers ce projet de loi, le gouvernement veut encourager les entreprises à détecter et à prévenir l’illettrisme numérique de ses salariés.

L’illectronisme ou illettrisme numérique :  facteur d’exclusion sociale

L’illectronisme (ou illettrisme numérique) est le néologisme utilisé pour transposer le concept d’illettrisme dans le domaine de l’information électronique. Il se définit selon les auteurs de l’amendent au projet de loi comme « un manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation et la création des ressources numériques ».  Cette difficulté « peut se traduire autant par la manipulation de ces nouveaux outils que par une incapacité à accéder aux contenus de l’information numérique et à les comprendre ».  Ainsi,  « comme l’illetrisme, l’illectronisme est générateur d’exclusion (…) Alors que de nouveaux usages se sont développés avec le web et que le numérique a investi notre quotidien (…) les personnes concernées par l’illectronisme doivent faire face à de nombreuses difficultés : utiliser un guichet automatique, effectuer des démarches administratives, rédiger un CV et chercher un emploi, un logement, évoluer dans une entreprise, lire un mail, etc. ».

La lutte contre illettrisme numérique : responsabilité de l’employeur

Le projet de loi prévoit donc d’inscrire dans le Code du travail les actions de développement des compétences numériques, aux côtés des actions de lutte contre l’illettrisme et en faveur de l’apprentissage de la langue française.

Ces actions feront ainsi partie intégrante de la formation professionnelle tout au long de la vie et pourront être prévues dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, et ceci afin d’inciter les employeurs à « proposer des formations qui participent au développement des compétences, ainsi qu’à la lutte contre l’illettrisme et l’illettrisme numérique ».

De beaux jours et plein de nouveaux débouchés pour celles et ceux qui auront pris le virage digital et pourvus de la fibre pédagogique !!!

Après digital-émois, je vais pouvoir déposer un nouveau nom de domaine : digital-pourtoi ou digital-avectoi …

Brèves d'actu

Mon canapé intelligent

Havas Media Group France a imaginé un canapé connecté depuis lequel un consommateur aurait accès à quasiment tous les médias d’aujourd’hui et demain.
S’asseoir dans ce canapé, c’est monter dans la Delorean du Doc.

Une caméra installée dans la pièce reconnaît la personne qui s’assoit. Celle-ci n’a rien à faire, une session personnalisée s’ouvre automatiquement, avec ses musiques, ses podcast, ses jeux, ses films, ses sites web et même ses jeux de lumière d’ambiance préférés. Tout est contrôlé depuis une application mobile, voire par la voix grâce au système de reconnaissance vocale.

Sourced through Scoop.it from: business.lesechos.fr

Brèves d'actu

Le 5ième P du Marketing

 

Alerte, le cinquième P du marketing identifié !

C’est le Paiement : le paiement devrait devenir le 5e P du Marketing (après Promotion, Produit, Place, Prix). Il est au coeur de l’expérience client.

Explication lors d’une excellente interview lors du Salon Viva Technology #VivaTech Jérôme Traisnel, CEO de Slim Pay.

Sourced through Scoop.it from: www.widoobiz.com

See on Scoop.itDIGITALISATION MARKETING