Coup de coeur

Coup de coeur Digital-émois

Marketeur : un vrai métier

Ah,  marketeur : un vrai métier

Un soupçon de jargon mais il faut bien avouer que c’est technique notre métier ! Et oui, il en faut des brainstorm, des kick off,  des plans strat, des persona et des bench pour arriver à une bonne reco.

« Donc en fait avec Ludo on a fait une conf call à propos du produit hein, et on a fait toute une reco pour bien qu’on trouve l’axe market’. »

Heureusement, on est vraiment ‘client centric‘, parcours clients et engagement à 360° … enfin presque !

 

Coup de coeur Digital-émois

Désobéir, c’est réfléchir : n’est-ce pas les marketers ?

 

Emmanuel DIAZ, militant de l’insurrection en entreprise

Un matin, tu tombes sur une vidéo et c’est la révélation.

Réfléchir, c’est désobéir : c’est donc cela ….

A une époque ou le marché était prévisible, le travail  en entreprise l’était également. Les collaborateurs savaient ce qu’ils avaient à faire, on maitrisait le livrable et sa dead line. Dans ce contexte là, les entreprises ont développé des processus, des méthodes orientées sur la performance, la cadence et la qualité. Le role du collaborateur est alors de délivrer vite avec peu de réflexion.

Oui, mais ça c’était avant.

Dans un monde devenu imprévisible, où il faut sans cesse inventer, où il faut challenger les statu quo, où le marketing doit se projeter pour imaginer les nouvelles pratiques des consommateurs, les nouvelles habitudes de consommation …. suivre les processus n’a plus beaucoup d’intérêt. Il faut laisser les collaborateurs à potentiel secouer l’organisation.

Globalement dans les entreprises le potentiel d’insurrection est très mal utilisé. L’organisation l’étouffe et ne le laisse pas s’exprimer. Pourtant a priori c’est pour cette capacité d’insurrection, que les profils à potentiel sont recrutés : réfléchir, c’est déjà désobéir.

Pour qu’un marketing soit inventif, créatif, en phase avec l’évolution permanente de son marché et répondre aux nouveaux comportements de ses consommateurs : il doit désobéir !

Une fois le cadre global donné, la vision posée et partagée, il faut pour ce qui relève de la stratégie, de la tactique et des opérations, laisser les collaborateurs prendre des initiatives et sortir des process. Si l’entreprise n’est pas prête à cette part de défiance, il est préférable pour elle de s’entourer de personnes dépourvues de capacité de réflexion ! ‘Recruter des imbéciles coute beaucoup moins cher, encore que certaines entreprises sont entourées d’imbéciles qui coutent chers !’ Emmanuel DIAZ

Il faut cesser l’infantilisation des équipes, il faut recruter des collaborateurs pour ce qu’ils sont capables de casser dans l’entreprise,  pour leur capacité à déranger et ensuite les juger sur les résultats et sur leur capacité à fédérer !

 

Coup de coeur

Client centric : allo, quoi ?!

Priorité à l’expérience client.

On n’est tous client centric, non ?

Les consommateurs exigent des interactions de plus personnalisées avec les marques, à travers les technologies et les canaux d’interaction client.

Dans le futur, les organisations devraient songer à nommer un responsable de l’écoute. Cette personne aurait vocation à écouter ce qu’expriment réellement les clients et à comprendre leurs comportements sur le web, via les technologies mobiles, les réseaux sociaux mais aussi dans le monde « réel ».

En attendant, l’arrivée du Responsable Ecoute et la transformation de notre traditionnel marketing BtoB et BtoC en BtoH (Business to Humain), voici une petite video qui rappelle que – parfois – le monde réel va son propre rythme ! 

 

 

Coup de coeur Digital-émois

Femme des années 2020, être une femme… connectée au féminin

digital-emois.fr

Les femmes, muses de l’IOT

Le secteur de l’IoT reste encore discret aux yeux du grand public, même si 83% des Français pensent que les objets connectés sont l’avenir et qu’ils vont révolutionner notre façon de vivre. Avec 50 milliards d’objets connectés d’ici 5 ans, on estime que 15% de tous les objets seront connectés en 2020. Alors que ce marché ne cesse de gagner du terrain, ce sont les femmes qui inspirent le secteur.

Simplifier le quotidien de ces dames, les accompagner dans leur moment détente, dans leur pratique sportive, embellir leur intérieur, sublimer leur féminité … les objets connectés sont partout.

Deux domaines sont particulièrement prometteurs pour séduire la cible féminine : l’équipement de la maison et le soin corporel.

Sur le secteur de la beauté et de l’entretien physique, les bracelets sont hyper présents avec des applications pour calculer le nombre de pas effectués dans la journée, connaître les calories brûlées et veiller sur le sommeil. Les balances connectées ont également pénétré les salles de bain en attendant l’arrivée des futurs miroirs connectés, d’ici à quelques mois … A côté de la brosse à dents connectée, sur le plan de travail de la salle de douche, il faut désormais compter avec la ‘nespresso’ de la peau, une nouveauté qui compose à la demande des soins sur-mesure selon la nature de l’épiderme.

Pour être belle cet été, les fourchettes connectées ont envahi les tables pour cadencer les repas et contrôler les temps de pauses entre chaque bouchée tandis que les maillots de bain connectés faisaient leur entrée sur le marché de la protection solaire, au coté de June le joli bijou connecté, détecteur de coups de soleil. Certaines pour se détendre vraiment et profiter des moments en famille auront opté pour un capteur anti-noyade, un détecteur de somnolence au volant, une gourde intelligente qui alerte en cas de déshydratation, ou une valise géo-localisée impossible à égarer !

Les objets connectés veillent discrètement sur le bien-être des femmes, mais s’il est bien un espace qui leur est exclusivement réservé et plein de perspective en terme de vente : c’est celui de la grossesse. Source de nombreuses innovations, au croisement de la santé corporelle et des relations sociales, la grossesse est propice à l’émergence de multiples solutions connectées.

  • Avant la grossesse, de multiples dispositifs aident à la conception avec des objets pour suivre la courbe de fertilité, par exemple.
  • Pendant, les femmes peuvent enregistrer les battements de cœur de leurs futurs bébés et les partager sur les réseaux sociaux.
  • Après, dès que bébé est là, ces dames peuvent investir dans un rééducateur de périnée connecté à leur smartphone et dans toute une série de solutions pour sécuriser l’environnement du baby-trésor : poussette connectée, matelas détecteur des risques de mort subite, veilleuse intelligente…

Ultra-connectée, totalement « busy » entre son boulot, sa vie sociale et ses obligations, attachée au bien-être avec un grand besoin de sérénité, la femme d’aujourd’hui aimerait être une Sexy-Powerful-Wonder-Woman.

Pour aider et accompagner ces femmes, je me suis associée à 6 autres étudiants de mon MBA qui comme moi n’ont plus l’âge d’être des étudiant(e)s et avec qui je partage la passion du digital. Ensemble, nous avons lancé lesfillesaussi.com, un webzine 100% destiné aux objets et applications connectés pour les femmes. Un max d’infos, un soupçon d’humour, un brin de fantaisie, nous détectons les nouveaux objets connectés et applis qui simplifient la vie.

Avant cette aventure, je n’imaginais pas qu’un objet connecté puisse se cacher derrière chaque moment de ma vie de femme active. Rédactrice des rubriques famille et santé, je me concentre sur des innovations vraiment utiles et qui font sens. Chaque article, chaque salon professionnel et chaque entretien avec les acteurs de ce marché est pour moi une découverte : j’ouvre de grands yeux et me dis, que décidément, nous ne sommes qu’au début. Il n’y décidément aucune limite à la créativité …

Je veille également activement sur les produits visant à aider et faciliter la vie des plus fragiles et des plus faibles, malades ou dépendants. Je découvre des projets pertinents qui  pourraient apporter tellement à celles et ceux qui souffrent dans leur chaire. C’est pour moi, le plus grand défi du secteur et la source d’une conviction personnelle mais c’est là une autre aventure…. que je vous conterai plus tard …

Coup de coeur Digital-émois Kit de survie

L’illettrisme numérique : bientôt reconnu dans le Code du Travail

livre

« L’absence de compétences numériques est une nouvelle forme d’illettrisme »

Cette déclaration de la vice-présidente de la Commission européenne Neelie Kroes prend tout son sens avec le projet de loi pour une République numérique porté par Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et par Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique. En effet, le projet de loi assigne à la formation professionnelle une nouvelle priorité : le développement des compétences numériques !  A travers ce projet de loi, le gouvernement veut encourager les entreprises à détecter et à prévenir l’illettrisme numérique de ses salariés.

L’illectronisme ou illettrisme numérique :  facteur d’exclusion sociale

L’illectronisme (ou illettrisme numérique) est le néologisme utilisé pour transposer le concept d’illettrisme dans le domaine de l’information électronique. Il se définit selon les auteurs de l’amendent au projet de loi comme « un manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation et la création des ressources numériques ».  Cette difficulté « peut se traduire autant par la manipulation de ces nouveaux outils que par une incapacité à accéder aux contenus de l’information numérique et à les comprendre ».  Ainsi,  « comme l’illetrisme, l’illectronisme est générateur d’exclusion (…) Alors que de nouveaux usages se sont développés avec le web et que le numérique a investi notre quotidien (…) les personnes concernées par l’illectronisme doivent faire face à de nombreuses difficultés : utiliser un guichet automatique, effectuer des démarches administratives, rédiger un CV et chercher un emploi, un logement, évoluer dans une entreprise, lire un mail, etc. ».

La lutte contre illettrisme numérique : responsabilité de l’employeur

Le projet de loi prévoit donc d’inscrire dans le Code du travail les actions de développement des compétences numériques, aux côtés des actions de lutte contre l’illettrisme et en faveur de l’apprentissage de la langue française.

Ces actions feront ainsi partie intégrante de la formation professionnelle tout au long de la vie et pourront être prévues dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, et ceci afin d’inciter les employeurs à « proposer des formations qui participent au développement des compétences, ainsi qu’à la lutte contre l’illettrisme et l’illettrisme numérique ».

De beaux jours et plein de nouveaux débouchés pour celles et ceux qui auront pris le virage digital et pourvus de la fibre pédagogique !!!

Après digital-émois, je vais pouvoir déposer un nouveau nom de domaine : digital-pourtoi ou digital-avectoi …

Coup de coeur

Raconte-moi – les métiers du marketing

Les métiers Marketing

Responsable Marketing, Chef de Projet Digital, Webdesigner ou Responsable Evénementiel …

  1. Ces métiers te font rêver mais tu les connais mal ?
  2. Ton ado vient d’avoir son bac et avant de financer ses 5 prochaines années d’étude, tu veux comprendre et vérifier les débouchés ?
  3. Tu intègres une direction marketing et tu veux savoir ce qui se cache réellement derrière ces intitulés de poste ?
  4. En plein bilan de personnel, tu souhaites ré-orienter ta carrière ?
  5. En tant que RH, tu dois recruter les bons profils et pour cela tu dois parfaitement maitriser les activités des postes à pourvoir ?
  6. Tu collabores régulièrement avec un département marketing (en tant qu’acheteur ou commercial, par exemple) et tu te demandes (parfois) à quoi ils carburent dans cette entité ?
  7. Tu exerces une de ces fonctions et tu espères trouver ici un moyen d’expliquer à tout le monde combien ton métier est stratégique et exige de nombreuses compétences ?
  8. Tu exerces une de ces fonctions et tu veux juste voir comment ton métier est perçu ?
  9. Tu cherches un job dans le market et tu veux savoir quelles compétences et qualités mettre en avant dans tes lettres de motivation ?
  10. Tu veux briller pour draguer Julie qui bosse dans le market ?
  11. Tu es juste mon ami et comme je t’ai envoyé un lien : ben, tu le regardes !

Peu importe ta motivation, les videos qui suivent – réalisées par Sup de Pub – sont un régal et tu passeras forcément un bon moment.

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite… Evidement !

Responsable Marketing…

 

Chef de Projet Digital…

 

Webdesigner…

 

Responsable Evénementiel…

Coup de coeur Digital-émois

Pub : l’autodérision efficace !

Une pub (Kyriad par l’agence Ponk) pas toute jeune mais qui me fait toujours autant marrer en cette période de préparation des campagnes pub de fin d’année …

A toutes celles et ceux qui rédigent leur brief  et cahier des charges en vue d’une consultation … n’y passez pas trop de temps et misez plutôt sur l’effet lolcats !!!!

L’agence Ponk vous montre dans ce spot l’envers du décor du monde de la pub …

Un grand merci à mon Dir. Com, Philippe Hassel, qui m’a fait découvrir cette vidéo. Rire de soi est définitivement un signe d’intelligence. Rire tout court : la seule clef pour un job épanouissant !

 

 

Coup de coeur Digital-émois

Quand la pub fait dans le caritatif

Que pensez-vous de ce dispositif  ingénieux pour inciter à faire un don ?

Pas de monnaie, pas de temps … difficile de susciter les dons … Voici ce qu’à développer Kolle Rebbe une agence de pub à Hambourg pour l’ONG MISEREOR : le première panneau publicitaire interactif permettant de faire un don grâce à sa carte de crédit.

Ce panneau, Social Swipe, permet de faire un don de 2 euros en passant sa carte bleu dans une fente du panneau publicitaire. En dehors de l’aspect ingénieux du système de paiement, ce que j’adore ce sont les différentes images diffusées qui illustrent aux donneurs à quoi est utilisé son argent.  Des illustrations concrètes qui interpellent, ainsi, sur le panneau, le passage de la carte bleue semble couper du pain pour vaincre la faim dans le monde ou dans un autre cas la carte bleue permet de sectionner les liens d’otages.

Les créa doivent être #fiers de cette réalisation.  J’aime quand la pub est intelligente et pleine de sens, et vous ?