Monthly Archives

septembre 2016

Regard

Aurélien Amacker : dans le web, fait est mieux que parfait !

Réussir sur le web : les conseils de Aurélien Amacker.

Il y a ceux qui ne font rien au motif que la mode du webmarketing passera, qui prédisent la fin du référencement, des emails marketing, des blogs et des réseaux sociaux et qui attendent la prochaine nouveauté pour avancer …

Cela rappelle le secteur de l’immobilier : ‘l’immobilier ça va baisser …. et au bout de 5 ans, 10 ans 15 ans on regrette de ne pas avoir investit !’

Celui qui n’avance pas sur le web est dans un mauvais état d’esprit. Plutôt que d’être attentiste et passif, pour réussir sur Internet, il faut produire. Il faut créer. Créer du contenu, des articles, créer des vidéos…

‘Moi je lis, j’ai quelque sources aux États-Unis de bloggeurs, de webmarketeurs, que je suis parce que c’est vraiment des références, et j’aime bien ce qu’ils font … je lis beaucoup de livre pour me former en marketing, développement personnel, business, copywriting … j’aime bien aussi les biographies à succès. Tout cela me donne du matériel et après je me concentre pour créer du contenu.’

Je ne me pose pas de question, vous devriez foncer, c’est comme cela que vous allez réussir sur Internet et n’oubliez pas : fait est mieux que parfait !

Coup de coeur Digital-émois

Femme des années 2020, être une femme… connectée au féminin

digital-emois.fr

Les femmes, muses de l’IOT

Le secteur de l’IoT reste encore discret aux yeux du grand public, même si 83% des Français pensent que les objets connectés sont l’avenir et qu’ils vont révolutionner notre façon de vivre. Avec 50 milliards d’objets connectés d’ici 5 ans, on estime que 15% de tous les objets seront connectés en 2020. Alors que ce marché ne cesse de gagner du terrain, ce sont les femmes qui inspirent le secteur.

Simplifier le quotidien de ces dames, les accompagner dans leur moment détente, dans leur pratique sportive, embellir leur intérieur, sublimer leur féminité … les objets connectés sont partout.

Deux domaines sont particulièrement prometteurs pour séduire la cible féminine : l’équipement de la maison et le soin corporel.

Sur le secteur de la beauté et de l’entretien physique, les bracelets sont hyper présents avec des applications pour calculer le nombre de pas effectués dans la journée, connaître les calories brûlées et veiller sur le sommeil. Les balances connectées ont également pénétré les salles de bain en attendant l’arrivée des futurs miroirs connectés, d’ici à quelques mois … A côté de la brosse à dents connectée, sur le plan de travail de la salle de douche, il faut désormais compter avec la ‘nespresso’ de la peau, une nouveauté qui compose à la demande des soins sur-mesure selon la nature de l’épiderme.

Pour être belle cet été, les fourchettes connectées ont envahi les tables pour cadencer les repas et contrôler les temps de pauses entre chaque bouchée tandis que les maillots de bain connectés faisaient leur entrée sur le marché de la protection solaire, au coté de June le joli bijou connecté, détecteur de coups de soleil. Certaines pour se détendre vraiment et profiter des moments en famille auront opté pour un capteur anti-noyade, un détecteur de somnolence au volant, une gourde intelligente qui alerte en cas de déshydratation, ou une valise géo-localisée impossible à égarer !

Les objets connectés veillent discrètement sur le bien-être des femmes, mais s’il est bien un espace qui leur est exclusivement réservé et plein de perspective en terme de vente : c’est celui de la grossesse. Source de nombreuses innovations, au croisement de la santé corporelle et des relations sociales, la grossesse est propice à l’émergence de multiples solutions connectées.

  • Avant la grossesse, de multiples dispositifs aident à la conception avec des objets pour suivre la courbe de fertilité, par exemple.
  • Pendant, les femmes peuvent enregistrer les battements de cœur de leurs futurs bébés et les partager sur les réseaux sociaux.
  • Après, dès que bébé est là, ces dames peuvent investir dans un rééducateur de périnée connecté à leur smartphone et dans toute une série de solutions pour sécuriser l’environnement du baby-trésor : poussette connectée, matelas détecteur des risques de mort subite, veilleuse intelligente…

Ultra-connectée, totalement « busy » entre son boulot, sa vie sociale et ses obligations, attachée au bien-être avec un grand besoin de sérénité, la femme d’aujourd’hui aimerait être une Sexy-Powerful-Wonder-Woman.

Pour aider et accompagner ces femmes, je me suis associée à 6 autres étudiants de mon MBA qui comme moi n’ont plus l’âge d’être des étudiant(e)s et avec qui je partage la passion du digital. Ensemble, nous avons lancé lesfillesaussi.com, un webzine 100% destiné aux objets et applications connectés pour les femmes. Un max d’infos, un soupçon d’humour, un brin de fantaisie, nous détectons les nouveaux objets connectés et applis qui simplifient la vie.

Avant cette aventure, je n’imaginais pas qu’un objet connecté puisse se cacher derrière chaque moment de ma vie de femme active. Rédactrice des rubriques famille et santé, je me concentre sur des innovations vraiment utiles et qui font sens. Chaque article, chaque salon professionnel et chaque entretien avec les acteurs de ce marché est pour moi une découverte : j’ouvre de grands yeux et me dis, que décidément, nous ne sommes qu’au début. Il n’y décidément aucune limite à la créativité …

Je veille également activement sur les produits visant à aider et faciliter la vie des plus fragiles et des plus faibles, malades ou dépendants. Je découvre des projets pertinents qui  pourraient apporter tellement à celles et ceux qui souffrent dans leur chaire. C’est pour moi, le plus grand défi du secteur et la source d’une conviction personnelle mais c’est là une autre aventure…. que je vous conterai plus tard …

Scoop.it

Le Marketing, pilote de la transformation digitale ?

La transformation digitale est à l’intersection de toutes les fonctions de l’entreprise mais la direction Marketing, en contact avec les demandes et nouveaux usages des clients, a un rôle crucial à y jouer : elle est en quelque sorte son chef d’orchestre. De quels instruments le directeur Marketing dispose-t-il pour jouer ce rôle ? Et comment les utiliser au mieux ?

Sourced through Scoop.it from: myd-business-accenture.com

Digital-émois Kit de survie

Ne soyez plus aveugle : maitrisez vos indicateurs marketing

Indicateurs marketing : la base indispensable du néo-marketer

La clef de réussite d’une campagne marketing réside dans la capacité de mesurer et d’analyser les indicateurs de performance.

Sans maitrise des indicateurs, point d’analyse des stratégies qui fonctionnent et de celles qui échouent, impossible de prendre les mesures adéquates pour ajuster et améliorer les leviers.

Selon une étude d’Unica, pour ‘57% des professionnels du marketing citent « la mesure, l’apprentissage et l’analyse des KPI » est l’un de leurs plus grands défis au sein de leur entreprise.’

Même les bons marketers se concentrent souvent uniquement sur le suivi des éléments de base : le trafic et les leads. Il existe pourtant tout un monde au-delà de ces indicateurs à la fois simples et importants. CAC – CTR – CPM – GRP – taux de rebond – capping … c’est une foule d’indicateurs sur un marché en totale évolution ! Plus de 60 indicateurs principaux ont été répertoriés par l’IaB.

S’il n’est pas indispensable de maitriser et d’exploiter toutes ces données pour avoir une lecture efficace de ses actions marketing, il reste indispensable d’avoir une bonne vision d’ensemble pour choisir les indicateurs les plus pertinents pour votre activité.

En effet, vous pourrez alors analyser vos données bien plus en détail pour voir comment certaines composantes de votre stratégie agissent ensemble, apprendre quelles améliorations pourraient augmenter la performance de votre marketing et éviter de nombreux et sérieux freins.

Les indicateurs clés de performance font partis du monde marketing depuis bien longtemps mais le développement du digital place désormais le pilotage des KPI au coeur du job d’un bon marketer.  Une seule certitude, le marketing de l’intuition est mort.

Le marketer de demain doit mettre en place des indicateurs qui permettent de comprendre pour prendre les bonnes décisions ou au moins prendre de meilleures décisions.

  • Acquérir une vision globale des mesures de votre site
  • Optimiser vos campagnes e-marketing selon les leviers de trafic
  • Connaître les nombreux paramètres pour collecter les bons indicateurs
  • Maîtriser les outils d’analyse plus efficacement pour chacune de vos sources de trafic

Pour vous aider à vous lancer, je vous partage le prezi de l’iab, qui recense les principaux indicateurs usités sur le marché en 2016.

En bonus, voici en EXCLUSIVITE (merci à @Christophe Dane) également un panneau récapitulatif des indicateurs clés sur le digital répartis par en  4 familles d’objectif (visibilité, engagement, conversion et financier).

digital-emois.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reste à chacun de piocher dans ces deux supports pour concocter sa liste d’indicateurs marketing et d’outils clés à suivre.

A vous de jouer.

Scoop.it

Analytics : ce nouveau super-pouvoir du marketeur

digital-emois.fr

Mon super pouvoir

Le marketing est définitivement entré dans l’ère de la data.

Jamais les marketeurs n’ont eu accès à autant de données sur leurs clients, prospects ou concurrence…

Experian Marketing Services propose un état des lieux des techniques actuelles et mieux comprendre les synergies qui existent aujourd’hui entre analytics et marketing, dans son livre blanc super-pouvoirs de l’anayltics avancé .

Sourced through Scoop.it from: comarketing-news.fr

Scoop.it

Living services : révolution du marketing de l’offre

Si l’internet des objets change tout pour l’entreprise, ce n’est pas à cause des objets connecté mais des « Living Services », ou services vivant qu’il permet aux entreprises de développer, en partant du besoin de l’utilisateur et non d’une technologie à vendre.

Un changement de logique qui oblige aussi l’entreprise à changer son organisation, explique Pascal Delorme, directeur d’Accenture Digital France Benelux.

Sourced through Scoop.it from: www.usine-digitale.fr

Scoop.it

La fin de l’antagonisme DSI-Marketing

digital-emois.fr

‘L’antagonisme entre direction informatique et direction marketing doit cesser’

Non que cette antagonisme n’ait pas été un temps justifié, mais  tout simplement car il n’a plus de raison d’être. La force de la DSI, c’est de fournir, d’entretenir et de protéger l’infrastructure incontournable pour accueillir et supporter la transformation digitale, et les données de l’entreprise. C’est une chance pour la DSI, car elle supporte la consumérisation des technologies. Celle de la direction marketing, c’est de développer et de vendre les modèles qui apportent de la valeur à l’entreprise, qui lui donnent les moyens de se transformer, et d’embarquer l’informatique dans ces modèles.

C’est tout l’enjeu du DSI et du directeur marketing d’aujourd’hui : s’inscrire dans une véritable culture d’entreprise et travailler de concert pour s’enrichir mutuellement. L’entreprise, sa productivité, et son efficacité à créer de la valeur, a tout à y gagner.

@Sylvie Dubois-Janiaud – Directrice Marketing d’Insight France.

Sourced through Scoop.it from: uat-fr.insight.com

Digital-émois Regard

David Baranes : le RTB : évolution essentielle du marketing en temps réel

David Baranes, responsable France d’AppNexus, (acteur mondial du RTB) décrypte le Real-time bidding.

Le secteur de l’achat d’espace est totalement transformé avec l’arrivée de nouveaux outils qui favorisent l’automatisation de l’achat média. On parle de programmatique ou Real-time bidding.

Le RTB est une technologie utilisée dans la publicité en ligne. C’est un processus de transaction qui permet d’acheter et de vendre des bannières publicitaires en temps réel aux enchères et impression par impression. Ce processus se déroule en quelques millièmes de secondes !

Il favorise indéniablement l’efficacité et l’immédiateté de la publicité. Il ouvre l’aire du marketing en temps réel puisqu’on passe d’un process étude, analyse, planning, diffusion à l’ensemble de ces étapes en temps réel !  

Le ROI des campagnes est meilleur car :

  • il y a beaucoup moins d’interlocuteurs
  • les contrôles sont bien plus nombreux
  • les opérations sont plus efficaces et rationalisées grâce à la ‘softwarization’ des activités.

Si le sujet a l’air complexe on reste finalement dans un contexte d’achat et de vente dans un monde de publicité et de média dont la technologie est devenue un outil central.

‘Ne pas hésiter à se lancer, avec des budgets massifs, car le programmatique permet d’arriver dans le nouveau paradigme du marketing en ligne avec cette capacité à prendre de la donnée et de l’utiliser en temps réel.’

 

Scoop.it

Le commercial : nouveau levier du marketing

La fonction commerciale a considérablement évolué depuis ces dernières années. Non seulement le marché s’est structuré autour d’outils d’intelligence économique, mais surtout la fonction commerciale s’est intégrée dans le parcours de vente, à mi-chemin entre la relation client, le support et le marketing automation.

Entre les fonctions commerciales et le marketing, c’est une relation qui est souvent compliquée : travail en silo, mauvaise communication, sous-utilisation des outils de vente, pas ou peu de remontées d’informations…

Pourtant les deux ont besoin de s’auto-alimenter en données et en contenu pour construire une équipe efficace.

 

Sourced through Scoop.it from: blog.3li.com

Coup de coeur Digital-émois Kit de survie

L’illettrisme numérique : bientôt reconnu dans le Code du Travail

livre

« L’absence de compétences numériques est une nouvelle forme d’illettrisme »

Cette déclaration de la vice-présidente de la Commission européenne Neelie Kroes prend tout son sens avec le projet de loi pour une République numérique porté par Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et par Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique. En effet, le projet de loi assigne à la formation professionnelle une nouvelle priorité : le développement des compétences numériques !  A travers ce projet de loi, le gouvernement veut encourager les entreprises à détecter et à prévenir l’illettrisme numérique de ses salariés.

L’illectronisme ou illettrisme numérique :  facteur d’exclusion sociale

L’illectronisme (ou illettrisme numérique) est le néologisme utilisé pour transposer le concept d’illettrisme dans le domaine de l’information électronique. Il se définit selon les auteurs de l’amendent au projet de loi comme « un manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation et la création des ressources numériques ».  Cette difficulté « peut se traduire autant par la manipulation de ces nouveaux outils que par une incapacité à accéder aux contenus de l’information numérique et à les comprendre ».  Ainsi,  « comme l’illetrisme, l’illectronisme est générateur d’exclusion (…) Alors que de nouveaux usages se sont développés avec le web et que le numérique a investi notre quotidien (…) les personnes concernées par l’illectronisme doivent faire face à de nombreuses difficultés : utiliser un guichet automatique, effectuer des démarches administratives, rédiger un CV et chercher un emploi, un logement, évoluer dans une entreprise, lire un mail, etc. ».

La lutte contre illettrisme numérique : responsabilité de l’employeur

Le projet de loi prévoit donc d’inscrire dans le Code du travail les actions de développement des compétences numériques, aux côtés des actions de lutte contre l’illettrisme et en faveur de l’apprentissage de la langue française.

Ces actions feront ainsi partie intégrante de la formation professionnelle tout au long de la vie et pourront être prévues dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, et ceci afin d’inciter les employeurs à « proposer des formations qui participent au développement des compétences, ainsi qu’à la lutte contre l’illettrisme et l’illettrisme numérique ».

De beaux jours et plein de nouveaux débouchés pour celles et ceux qui auront pris le virage digital et pourvus de la fibre pédagogique !!!

Après digital-émois, je vais pouvoir déposer un nouveau nom de domaine : digital-pourtoi ou digital-avectoi …